Quel est l’âge légal pour pouvoir se procurer une cigarette électronique ?

La cigarette électronique est de plus en plus répandue en France. De nombreuses personnes l’utilisent notamment pour diminuer leur consommation de nicotine ou pour l’arrêter complétement. Plusieurs questions se posent à propos de la vape. Faut-il avoir un âge requis pour pouvoir vapoter ? Est-elle légale pour les mineurs ? À quel âge est-il possible de l’acheter ? Vous aurez les réponses à ces questions dans cet article.

À quel âge est-il possible d’utiliser la cigarette électronique ?

La réponse à cette question est claire, la cigarette électronique est interdite aux moins de 18 ans. En effet, un amendement à la loi sur sa consommation a vu le jour en juin 2013 afin de rendre l’achat de l’e-cigarette interdit aux mineurs. C’est aujourd’hui la seule restriction qui a été faite concernant la commercialisation des e-cigarettes et e-liquides.

Par ailleurs, les jeunes se posent souvent la question de pourquoi restreindre cette dernière pour les moins de 18 ans. Eh bien, pour plusieurs raisons. Déjà, à cause des nombreuses études qui ont été faites à son propos et qui ont démontré la toxicité de l’e-cigarette, même si les chercheurs professionnels n’ont pas encore prouvé ou protester cette dernière. Puis, pour des jeunes mineurs, la cigarette électronique pourrait être un moyen déclencheur pour les inciter à commencer à fumer, alors que celle-ci a été créée justement pour aider les fumeurs à arrêter et non pas pour que les non-fumeurs commencent. Un jeune de moins de 18 ans est plus susceptible à être influençable par l’effet de groupe, c’est donc logique de le leur interdire.

À quel âge est-il possible d’acheter une cigarette électronique ?

Beaucoup se demandent si l’achat de la cigarette électronique est possible, on sait que cette dernière a été créée pour aider les fumeurs à arrêter de fumer ou à diminuer leur consommation, alors est-ce que l’e-cigarette est accessible à tout le monde, aux fumeurs et aux non-fumeurs ? En France, il faut avoir plus de 18 ans pour pouvoir acheter une cigarette électronique, c’est une obligation. Le 17 mars 2014, une loi relative à la consommation et à la vente de cigarettes électroniques stipule que cela est formellement interdit aux mineurs, il s’agit de l’article 36 de la loi n° 2014-344. Elle précise également qu’il est interdit de vendre et même d’offrir gratuitement dans les commerces quels qu’ils soient aux jeunes de moins de 18 ans les éléments suivants :

  • Les produits du tabac ;
  • L’e-cigarette et toutes les formes d’inhalations électromécaniques ;
  • Les e-liquides qui contiennent ou non de la nicotine.

Cette loi est un vrai sujet de débat, car beaucoup disent qu’elle empêche les jeunes fumeurs d’arrêter et d’autres disent que c’est justement pour qu’ils ne commencent pas à fumer les cigarettes classiques que la loi a été instaurée.

Est-ce qu’il est interdit aux mineurs de fumer ou de vapoter ?

Il est important de préciser qu’il n’est pas interdit aux jeunes de moins de 18 ans de fumer ou de vapoter. L’interdiction concerne uniquement la vente, il est impossible de se procurer une cigarette classique ou électronique dans les commerces. Même s’il existe des commerçants qui ne respectent pas la loi et qui se situent spécialement à côté des lycées pour pouvoir en vendre. Mais on sait que lorsqu’un commerçant est spécialiste dans la vape, il est strict et ne la vend pas aux mineurs.

En France, environ 25 % des jeunes de 17 ans fument quotidiennement. Ce n’est pas à cause de l’interdiction de la vente qu’ils ne vont pas fumer. Être un adolescent, c’est essayer et expérimenter de nouvelles choses, qu’elles soient interdites, dangereuses ou légales. C’est impossible de les dissuader, s’ils souhaitent fumer ou vapoter, ils chercheront toujours un moyen de le faire. Nous ne sommes pas dans un monde parfait, on peut juste les pousser à diminuer, voire arrêter, par différentes manières, mais jamais la leur interdire.

Les jeunes qui vapotent sont moins susceptibles de devenir fumeurs

Lorsque la cigarette électronique a vu le jour, tout le monde s’est dit que les jeunes vont adorer expérimenter les arômes contenant de la nicotine, pour ensuite devenir fumeurs. Cela fait plus de 10 ans que le produit a été créé et pourtant, nous n’avons pas vu d’explosion de chiffres dans le taux de tabagisme. Au contraire, on a plutôt remarqué que le tabagisme juvénile avait tendance à baisser. Lorsqu’un jeune commence par l’e-cigarette avant la cigarette classique, il a beaucoup moins de chance de tomber dans le tabagisme. Cette étude a été prouvée, 18,7 % contre 46,3 %.

Si tous les jeunes commençaient par expérimenter la cigarette électronique au lieu de la classique, le taux de tabagisme pourrait diminuer de moitié. Il faut, cependant, continuer les recherches et prouver justement que ce phénomène n’est pas forcément mauvais pour les jeunes. Il est nécessaire de rétablir la vérité et changer le regard des autres par rapport à l’e-cigarette. C’est un sujet difficile et très important, d’autant plus que c’est l’une des causes de mortalité les plus fréquentes.

Faut-il réduire l’âge légal de la cigarette électronique à 16 ans ?

Avant l’apparition de la cigarette électronique, il était raisonnable d’interdire la vente de la cigarette classique aux moins de 18 ans, on sait qu’elle est nocive et dangereuse pour la santé. Cependant, concernant l’e-cigarette, c’est un autre débat étant donné que cette dernière pourrait même aider les jeunes selon une étude. Si on réduisait l’âge l’égal à 16 ans, cela pourrait bien changer les choses, on sait que les adolescents aiment tout ce qui est interdit, alors peut-être que s’ils auront l’accès à ces produits, ils y seront indifférents. Interdire, c’est souvent attirer. Peut-être aussi que le vapotage va les empêcher de passer à la cigarette classique et en devenir dépendants.

Rendre l’âge légal à 16 ans pour les produits de la vape pourrait changer la perception des choses. 75 % des Français ignorent que l’e-cigarette est moins dangereuse que la cigarette classique. Il est de nos jours primordial de ne plus utiliser le prétexte des jeunes concernant le tabagisme, ce sont les anti-tabacs qui contribuent au maintien de ce dernier.